Guaino battu et "écœuré" juge l'électorat de sa circonscription "à vomir" — Législatives

Alors que son mandat de député des Yvelines qu'il occupait depuis 2012 vient de prendre fin, il a précisé qu'il se retirait de la vie politique.

Avec moins de 5% des voix, l'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy a été séchement éliminé hier soir. Il a même indiqué qu'il quittait le politique.

Henri Guaino à l'Assemblée nationale, le 7 février 2017. Invité sur le plateau de BFM TV, il a eu des mots très durs envers les électeurs de sa circonscription qualifiés de "bobos ". Revue de ses prestations... "Ça fait plus de trente ans (.) Je crois que j'ai épuisé le sujet".

Interrogé ce lundi sur ces propos par un journaliste de LCI, Henri Guaino a poursuivi: "Oui, on a perdu l'habitude de ne plus dire la vérité (...) L'homme politique est jugé, il est insulté, mais il ne peut jamais dire ce qu'il pense de ceux qui votent", a-t-il dit. Le candidat sans étiquette est ressorti perdant du premier tour des législatives. Vous m'entendez bien, à vomir.

Le candidat de la République en Marche (REM) Gilles Le Gendre est arrivé en tête dans la 2e circonscription de Paris avec 41,81% des suffrages exprimés, largement devant la candidate officiellement investie par Les Républicains Nathalie Kosciusko-Morizet (18,13%). "Je constate aussi cette hypocrisie du socle sociologique sur laquelle la droite s'est rétrécie." . "Cette droite un peu pétainiste qui a voté à la primaire de la droite contre tous ses préceptes moraux". Il l'affirme et ne démord pas, "Oui, bien sûr et alors?". Nostalgique, il se souvient de ses débuts dans le monde politique: " Il y avait des Messmer, des Chaban, des Debré, l'héritage du gaullisme, des Séguin, des Pasqua.

Édition: