Législatives françaises: vers une majorité absolue pour La République en marche

La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon, obtiendrait, elle, dix à 23 fauteuils, PCF inclus. Pis, l'alliance Parti socialiste-Parti radical de gauche-Divers gauche réalise un score inférieur à 10%: 9,7% (15 à 25 députés).

Pour comparaison, le PS avait réuni 29,35 % des suffrages au premier tour des élections législatives il y a cinq ans, et François Hollande avait pu s'appuyer sur une confortable majorité de 295 députés.

La droite, qui espérait priver M. Macron de majorité, terminerait avec 70 à 130 élus Les Républicains (LR) et UDI. Les projections pour le second tour accordaient à LREM 390 à 445 sièges sur 577. Le candidat " et de droite et de gauche " n'a convaincu " que " 24 % des votants au premier tour de l'élection présidentielle.

En voix, la REM arrive nettement en tête (32,2-32,9%), devant LR-UDI (20,9-21,5%) et le FN (13,1-14%), selon les estimations à 20H00.

Le parti macroniste est en passe d'obtenir une des plus larges majorités de la Ve République, sans effacer le record de l'UDF-RPR en 1993 (484 sièges).

Six membres du gouvernement, qui devront démissionner en cas de défaite, jouent leur avenir: Richard Ferrand, pris dans une affaire immobilière qui a terni la campagne de la REM; Christophe Castaner, en très bonne posture avec 44% dans sa circonscription des Alpes-de-Haute-Provence; Bruno Le Maire, Annick Girardin, Marielle de Sarnez et Mounir Mahjoubi.

Quatre députés seulement (dont deux pro-Macron) ont été élus au premier tour, contre 36 en 2012. Les candidats ayant obtenu au premier tour un nombre de voix représentant au moins 12,5 % des inscrits peuvent donc participer au second tour. Outre l'entrée en vigueur de la loi sur le non cumul des mandats, quelque 224 députés sortants ne se représentaient pas, selon le décompte du Palais-Bourbon.

Emmanuel Macron est sur le point de réussir son pari. La déclaration de politique générale du Premier ministre Edouard Philippe devrait intervenir autour du 4 juillet. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Édition: