Le Front national n'aura pas de groupe à l'Assemblée — Législatives

Pour la patronne du Front national, qui enregistre 67% des suffrages sur la ville de Hénin-Beaumont, cette issue était indispensable pour garder la main et disposer d'un porte-voix puissant, après sa campagne présidentielle en demi-teinte.

Le deuxième tour des élections législatives 2017 à Hénin-Beaumont aura lieu le 18 juin 2017, comme dans toute la France.

Après la déception du premier tour, le Front national compte désormais ses députés après le second tour.

A lire aussi: Suivez la soirée électorale en direct...

Marine Le Pen a été élue dimanche pour la première fois députée dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais, battant largement la candidate REM Anne Roquet.

Dans le sud, Louis Aliot, vice-président du FN, a été élu de justesse député dans la 2e circonscription des Pyrénées-Orientales.

Ce résultat est tout de même en progrès par rapport à 2012, quand deux candidats FN avaient été élus à la faveur de triangulaires. Son frère, Damien Philippot, a été battu dans la 1e circonscription de l'Aisne. Le parti de Marine Le Pen, qui ambitionnait il y a encore un mois de faire élire 40 des siens au Palais Bourbon, devra se contenter d'une poignée d'élus qui, selon toute vraisemblance, devraient siéger parmi les non-inscrits. Il a battu au second tour la candidate MoDem Christine Espert avec 50,56% des voix.

Si le parti ne réalise pas des résultats à la hauteur de ses espérances, il parvient tout de même à réaliser son meilleur score historique dans un scrutin majoritaire. C'est évidemment une défaite. Néanmoins, le FN n'est pas en mesure de constituer un groupe parlementaire. "Les élus se feront cependant entendre par leur opposition radicale à la majorité", résume le politologue et chercheur associé à l'Iris Eddy Fougier. Nicolas Bay, numéro trois du parti, et Jean-Lin Lacapelle, proche de Marine Le Pen, ont été carrément éliminés dès le premier tour, respectivement en Seine Maritime et à Marignane, dans les Bouches du Rhône, une circonscription pourtant très favorable à l'extrême droite. "Et l'échec de ce médiatique vice-président risque de le " marginaliser", selon Sylvain Crépon". Bruno Bilde, proche de Steeve Briois et "conseiller spécial" de Marine Le Pen, est connu comme membre du bureau politique du FN. "Mais cela reste très en retrait des attentes puisque le FN n'aura pas de groupe à l'Assemblée, ce qui le prive des moyens techniques, financiers et humains qui vont avec", souligne Jean-Yves Camus, politologue spécialiste de l'extrême droite et directeur de l'observatoire des radicalités politiques de la Fondation Jean-Jaurès.

Édition: