NKM agressée à Paris : un homme interpellé

Un homme soupçonné d'avoir agressé jeudi Nathalie Kosciusko-Morizet a été interpellé ce samedi matin.

Selon RTL, il s'agirait de Vincent Debraize, maire de la commune de Champignolles dans l'Eure. Une information relayée par François Vignolle, le directeur adjoint de la rédaction de la chaîne M6 sur son compte Twitter.

L'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy, candidate aux élections législatives dans la 2e circonscription de Paris où elle est en ballottage défavorable, a été prise à partie lors d'une distribution de tracts sur le marché Maubert, dans le Ve arrondissement. Elle avait été hospitalisée pendant une nuit à l'hôpital Cochin pour des examens. "Je vais mieux. J'ai besoin encore de quelque temps pour récupérer ", a déclaré Nathalie Kosciusko-Morizet à sa sortie de l'hôpital, vendredi. "C'est votre faute si on a Hidalgo aujourd'hui comme maire" à Paris, lui avait-il dit, lançant également: "Retournez dans l'Essonne!", dont elle est députée sortante. Il lui a arraché ses tracts en la traitant de " bobo de merde. M. Le Gendre a annoncé avoir "suspendu" sa campagne, après l'agression.

L'équipe de NKM a décidé que les rendez-vous prévus jusqu'à la fin de la campagne pour le second tour des législatives, vendredi soir, seraient assurés par sa suppléante, Dominique Stoppa-Lyonnet. Reprenant connaissance, "NKM" a été installée dans leur camion et conduite à l'hôpital Cochin situé dans le XIVe arrondissement. L'homme a, là encore, pris la fuite. NKM, déséquilibrée, a chuté sur le sol et perdu connaissance plusieurs minutes sous une forte chaleur. Elle était accompagnée de son frère, l'entrepreneur Pierre Kosciusko-Morizet, et par son chargé de communication.

Sans cela, les violences volontaires entraînant une incapacité totale de travail inférieure ou égale à 8 jours sont punies de l'amende prévue pour les contraventions de la 5e classe, comme l'indique l'article R625-1 du Code pénal.

Nathalie Kosciusko-Morizet avait porté plainte contre son agresseur et l'enquête de police avait été confiée au 3e district de police judiciaire de la capitale.

Édition: