Quel nouveau gouvernement pour Edouard Philippe — France

Le secrétaire général de l'Elysée Alexis Kohler a annoncé les noms des ministres composant le nouveau gouvernement d'Edouard Philippe.

Ce mercredi 21 juin, le ministre de la Justice François Bayrou et la secrétaire d'État aux Affaires européennes Marielle de Sarnez ont annoncé qu'ils quittaient le gouvernement. En haut de l'affiche, la juriste marquée à gauche Nicole Belloubet est nommée ministre de la Justice, à la place de François Bayrou, démissionnaire.

La diplomate Nathalie Loiseau, directrice de l'ENA, remplace aux Affaires européennes Marielle de Sarnez.

La défense de François Bayrou Victime d'un complot, de lobbies qui n'ont pas intérêt à la moralisation de la vie politique. "Dans mon livre j'avais pris l'exemple, pour illustrer le mauvais fonctionnement des partis politiques, de ce que faisait le Front National au parlement européen, et il y avait 10 lignes consacrées au Modem".

Corinne Lepage a d'ailleurs salué l'attitude de l'ex-ministre des Armées, qui a démissionné mardi, 24 heures avant les départs de Marielle de Sarnez et de François Bayrou.

L'affaire est d'autant plus embarrassante que M. Bayrou a piloté un projet de loi qu'il a présenté la semaine dernière sur la moralisation de la vie publique, un des chantiers prioritaires du chef de l'État après une campagne présidentielle entachée par les affaires. En réalité, ils sont nombreux dans le camp Macron à se réjouir du départ précipité de François Bayrou, un allié devenu encombrant. La dénonciation du voisin, qui vous gêne ou que l'on jalouse, est entrée dans une nouvelle époque, une nouvelle phase, car la dénonciation fait désormais système avec les réseaux sociaux, avec la presse, dont la justice, lorsqu'elle découvre ces éléments, est obligée de se saisir.

"Un quart du gouvernement qui tombe": "c'est une crise gouvernementale majeure et un scandale politique", a jugé M. Wauquiez sur RMC et BFMTV. Si la démission de la ministre a moins fait parler d'elle, celle du garde des Sceaux a largement fait réagir. Il semble qu'une simple enquête préliminaire soit dorénavant suffisante. Le nouveau gouvernement d'Édouard Philippe, dévoilé ce mercredi soir, compte 30 membres, Premier ministre compris.

Cependant, d'après lui, le groupe MoDem va continuer à accorder son soutien au Président français. Ce n'est plus un remaniement qui se prépare, c'est une métamorphose complète.

Au tout début, l'erreur de casting prend son origine fin février 2016 dans le ralliement de François Bayrou à Emmanuel Macron en grande pompe. "C'est entre le président de la République et lui", évacue un proche du chef de l'Etat.

Deux nouvelles recrues viennent de la droite. C'est ce que se demandait le Premier ministre. Il faudrait aussi interdire à deux de ces anciens ministres de prendre la direction de leur groupe parlementaire. La ministre du Travail est à son tour sur la sellette, au lendemain de perquisitions effectuées dans les locaux de cet organisme de promotion de la France auprès des investisseurs étrangers.

"Le nouveau gouvernement est " dans le même esprit " que le précédent, a estimé Édouard Philippe, avec " un souci de renouvèlement " et une " équipe resserrée ". Le porte-parole de la présidence a donc dû s'adresser à la presse du jardin du palais, sur un petit fond musical.

Édition: