Rafael Nadal, à jamais seul sur sa terre — Roland-Garros

Sûr de sa force avec un 10e titre à Roland-Garros.

Le plus grand: Nadal, qui mesure 1,85 m pour 85 kg. Le privilège du roi.

Rafael Nadal (à gauche), en quête de son dixième titre en autant de finales à Paris, sera le favori dimanche. Mais pour moi, tous mes titres à Roland-Garros ont été importants.

Stan Wawrinka (32 ans et 75 jours) s'inscrit comme le plus vieux finaliste à Paris depuis Niki Pilic en 1973. Son discours, empreint d'une humilité et d'une simplicité on ne peut plus sincères, corrobore cette thèse.

Le match n'a pas fait un pli. Elle a battu en 3 sets (4-6, 6-4 et 6-3) Simona Halep, la Roumaine, avec un jeu très combatif. Le Suisse n'a pas entrevu la moindre ouverture. Puis, il a pété une raquette, de rage, de frustration, parce qu'il venait de manquer le début du commencement de la possibilité d'une occasion (égaliser à 30 partout sur service adverse) et c'est comme s'il n'avait pas été fichu d'ouvrir les portes du paradis. Puni en trois sets (6-2, 6-3, 6-1), comme les six victimes précédentes du Majorquin. Une bonne partie d'entre elles sont consacrées à ses opérations promotionnelles hors des cours et à son académie de tennis à Majorque. Les deux semaines passées ici m'ont permis de jouer un niveau de jeu très élevé. Il y a deux-trois semaines, j'étais vraiment très bas. Je suis super content de mon début d'année, je prends les choses au jour le jour et je ne me pose pas cette question (d'être numéro 1 mondial). "Je vais continuer à travailler dur pour en profiter pleinement". Sur gazon, sur dur.

Lundi, il retrouvera la 2e place à l'ATP qu'il n'avait plus occupée depuis octobre 2014. Je joue bien à nouveau. N°1, je ne sais pas... Si je continue à bien jouer, pourquoi pas? Avoir des doutes, c'est sain. Chaque semaine est différente.

Ce dimanche 11 juin, son adversaire en finale, le Suisse Stan Wawrinka, a subi sa loi.

Mais il n'y a pas que des joueurs à Roland-Garros! Même le jeune phénomène Dominic Thiem, tombeur au tour d'avant du tenant du titre, Novak Djokovic, n'a pas fait un pli. Il est prêt pour de nouveaux défis.

Le coup était passé tout près en janvier avec cette finale perdue contre Roger Federer à l'Open d'Australie alors qu'il avait réalisé le break dans la cinquième manche. L'Espagnol était ému après la conquête de la 'Decima'. Mais dimanche, Rafael Nadal a été le plus fort dans sa tête, le plus rapide sur la terre battue... bref, le meilleur!

Édition: