L'accusatrice du juge Kavanaugh "terrifiée" mais avait le "devoir" de témoigner — USA

C'est un nouveau champ de bataille qui s'est ouvert à la mi-septembre entre les camps démocrate et républicain.

Son vote est décisif car il suffit de deux républicains modérés dissidents pour que Kavanaugh ne soit pas confirmé à vie à la Cour Suprême. Plus tard, à la cour d'appel de Washington, M. Kavanaugh a fait preuve d'une constance conservatrice dans ses décisions.

Elle s'est ensuite exprimée publiquement, racontant au Washington Post comment Brett Kavanaugh, "complètement ivre", comme M. Judge, l'aurait maintenue de force sur un lit et tenté de la déshabiller, l'empêchant de crier. Dès jeudi soir, Donald Trump avait ainsi réaffirmé son soutien à son candidat.

Dans un moment rarissime au Sénat américain, des femmes, extrêmement émues, ont immédiatement pris à partie Jeff Flake, alors qu'il tentait de se rendre à la réunion de la commission. Le magistrat a dénoncé des accusations "absurdes" sorties de "la quatrième dimension". Rendu publique à la veille de l'audition de l'homme devant le Sénat pour l'agression d'une autre femme, Christine Blasey, ce témoignage a particulièrement choqué.

"J'ai cru qu'il allait me violer". Pourtant d'une professeuse se tenant terrifiée mais sûre d'elle qui n'a rien à gagner, et d'un juge en colère qui défend une carrière qui semble lui échapper, c'est elle que les commentateur•trices croient.

"Je croyais qu'il allait me violer", devrait-elle déclarer jeudi sous serment, selon une copie des remarques préparées pour son audition. Il nie avec énergie la version crédible présentée par la Dre Christine Blasey Ford. Brett Kavanaugh nie catégoriquement ces accusations.

Au final, le juge Thomas obtient un vote favorable à sa candidature (52 voix pour, 48 contre).

La commission judiciaire doit procéder vendredi à 15h30 à un vote de confirmation, et si Kavanaugh franchit avec succès cette étape, le Sénat se prononcera en séance plénière en début de semaine prochaine.

Ils ont aussi demandé au Sénat de suspendre le processus de confirmation du juge. "Il a expliqué que le juge Kavanaugh était pourtant " un gentleman et un intellectuel formidable", victime d'une " belle grosse arnaque " commanditée par les démocrates, et que lui-même avait été accusé par plusieurs femmes qui avaient été payées pour mentir et le décrédibiliser.

L'intervention du sénateur Flake signifie qu'un vote final du Sénat sur la nomination de Brett Kavanaugh sera vraisemblablement repoussé d'une semaine le temps de l'enquête du FBI. Il faut dire que le scandale est de taille.

Même si son image de bon père de famille, conservateur et catholique a d'ors et déjà été écornée par le témoignage de la présumée victime, les démocrates ont regretté que le FBI n'ait pas mené l'enquête, comme l'avait souhaité en premier lieu Christine Blasey Ford.

Toutefois, il est aussi possible que des Démocrates conservateurs, qui veulent être réélus en novembre dans des États remportés par Donald Trump en 2016, votent pour Brett Kavanaugh, comme ils l'avaient fait pour Neil Gorsuch, le précédent candidat conservateur à la Cour suprême. Que se passerait-il alors en cas de contentieux électoral ou d'une contestation de scrutin? À l'inverse, le Wall Street Journal appelle les sénateurs à confirmer sans plus attendre Brett Kavanaugh à la Cour suprême.

Une défense saluée par le président américain, qui a affirmé toujours soutenir son candidat, malgré le scandale. ", a ajouté le président américain". Un angle d'attaque que le Parti démocrate pourrait mettre à profit?

Les Américains ont compris que Brett Kavanaugh est un homme qui traverse un cauchemar.

Édition: