La sonde InSight envoie ses premières images de la planète Mars — Espace

Entre-temps, InSight va utiliser des capteurs et un magnétomètre pour recueillir des données sur son site d'atterrissage. La sonde InSight a envoyé une première image de la planète à la NASA et au centre français des études spatiales après avoir réussi son atterrissage lundi 26 novembre. Des fois, les choses jouent en votre faveur " a déclaré Rob Manning, ingénieur en chef du Jet Propulsion Laboratory de la NASA, d'après Wired. Il sagit là de la 8e mission réalisée sur Mars.

A 11H54 GMT, environ six minutes et demi après l'entrée dans l'atmosphère, InSight devrait "amarsir". Ce sera l'un des moments les plus stressants. "S'ils sont moins nombreux, il rebondit et se perd dans l'espace", explique Jorge Pla-García, chercheur et scientifique planétaire au Centro de Astrobiología (CSIC-INTA). "Ce terrain plat, sans rien de remarquable, a été choisi en raison des rayons de soleil relativement abondants au niveau de l'équateur et de sa monotonie géologique, qui offre à la sonde les meilleures conditions pour activer ses instruments", précise National Geographic. À la différence de Curiosity et d'Opportunity, Insight ne va pas se balader sur le sol martien. Ensuite, à 20h47, la phase d'entrée, de descente et d'atterrissage, dite des sept minutes de terreur, commencera. Des engins russes, américain et européen gisent à sa surface. A cet instant, un premier bouclier thermique se déploie autour de la sonde. Déjà, tout s'est bien passé, on en a eu la confirmation. Elle sera alors à 125 km d'altitude et propulsée à la vitesse de 20 000 km/h. En 2016, en revanche, l'atterrissage du lander Schiaparelli a échoué. Puis il faudra déplier les grands panneaux solaires, et dans quelques mois, déposer les instruments scientifiques directement sur le sol de la planète.

Les informations ont été retransmises en quasi-direct par deux microsatellites CubeSats qui ont accompagné InSight durant le voyage, et ont servi de relais vers la Terre. Une mission sur 2 toutes agences spatiales confondues réussissent à faire atterrir un robot sur Mars. Une sonde thermique sera installée dans un puits de 5 mètres de profondeur pour prendre la température du sous-sol de la planète rouge.

Sur Terre, l'activité tectonique et sismique a effacé les traces de la formation de notre planète.

Mais InSight ne sera pas seul.

InSight va pouvoir commencer à étudier ce qui se cache sous la surface rouillée de Mars.

InSight, qui pèse 360 kg, représente la 21e mission lancée par les États-Unis vers Mars depuis les missions de survol Mariner dans les années 1960. Les chercheurs comptent également profiter de cette mission pour comprendre les raisons de l'absence d'une tectonique active sur la planète ou ce qui fait qu'elle a perdu son champ magnétique. Ensuite, la cible est une empreinte humaine.

Édition: