Midterms 2018: les Républicains conservent la majorité au Sénat

Les Etats-Unis vont entrer dans une phase de cohabitation.

Deux ans après le séisme de l'élection de Donald Trump, les Américains ont eu l'opportunité de faire un peu bouger les choses.

Le président des Etats-Unis a, par ailleurs, évoqué "un grand jour" pour les républicains.

Les démocrates américains ont remporté une victoire mardi aux élections législatives de mi-mandat, gagnant la Chambre des représentants mais perdant du terrain au Sénat.

Les marchés redoutent des difficultés dans la politique budgétaire de Donald Trump à la suite de la victoire et de la conquête par les Démocrates de la Chambre des représentants.

Pour Donald Trump, cette nouvelle situation parlementaire aura l'avantage de clarifier la vie politique de son pays.

Même si ces textes sont ensuite bloqués par le Sénat et le veto présidentiel, ils auraient l'avantage de créer un contraste avec les politiques mises en œuvre par Donald Trump et donneraient aux électeurs une idée claire de ce que les démocrates feraient s'ils reprenaient la Maison-Blanche et le Sénat en 2020.

Donald Trump peut-il être tout de même rassuré par la forte participation des électeurs conservateurs dans ces midterms et par les victoires de républicains face à des étoiles montantes du parti démocrate?

Parlons dans ce cas d'Alexandria Ocasio-Cortez, plus jeune élue démocrate de la Chambre des représentants. Ce succès pèsera de tout son poids lors de la présidentielle de 2020, car la Floride est amenée à jouer un rôle clé. Un scénario qui désormais apparaît très improbable.

Les républicains tirent présentement de l'arrière dans 15 des districts qu'ils représentent à la Chambre des représentants, d'après CNN.

Le président américain a passé l'épreuve des "midterms". La réélection de Ted Cruz comme sénateur du Texas est présentée comme l'une de ces victoires glanées contre une étoile montante du parti démocrate. Il s'est aussi montré inhabituellement bienveillant envers Nancy Pelosi, cheffe de file des représentants démocrates. La rumeur avait été précédemment démentie par l'agence elle même. Le temps est venu pour les deux partis de travailler ensemble. Comme les autres membres de cette liste, il avait été réélu sans coup férir deux ans plus tard. Mais la perte de la Chambre des représentants, en dépit des excellents chiffres de l'économie américaine, reste un revers pour le magnat de l'immobilier tant il avait fait de ce rendez-vous un véritable référendum sur sa personne. Et traditionnellement, les Américains renouvellent massivement les candidats déjà en place s'ils choisissent de briguer un nouveau mandat. Mais il a voté démocrate. Tandis qu'au Sénat, où seul un tiers des médias étaient remis en jeu, les républicains, qui avaient une courte majorité de 52 élus contre 48, la verront sans doute réduite d'une unité.

Israël et bon nombre de ses partisans au sein de la communauté juive ont été ravis des initiatives unilatérales et souvent sans précédent de Trump à l'égard d'Israël, notamment sa décision de déplacer l'ambassade des États-Unis de Tel Aviv à Jérusalem, son discours sceptique concernant une solution prévoyant deux États et surtout sa décision de renoncer à l'accord sur le nucléaire avec l'Iran.

Comment interpréter ces résultats, sachant que les élections de mi-mandat se muent quasiment toujours en vote sanction pour le président au pouvoir?

Voici les premiers éditos des journaux outre-atlantiques. "Mais la Floride est par définition, un état très disputé", note encore l'analyste.

Les enjeux des élections de mi-mandats revêtent une dimension nationale, mais aussi et avant tout locale.

Grande première aussi dans le Colorado, où le démocrate Jared Polis est devenu le premier gouverneur ouvertement gay d'un État américain.

Le républicain Josh Hawley a battu la candidate démocrate Claire McCaskill dans la course pour le Sénat dans le Missouri, mardi lors des élections de mi-mandat aux Etats-Unis.

Édition: