Pas de vague anti-Trump pour les législatives américaines — Midterms

Les Etats-Unis se sont réveillés avec un Congrès divisé entre une Chambre démocrate et un Sénat républicain, ce qui aura des implications sur leur politique intérieure. Donald a posté un message de réaction, évoquant un "immense succès".

Quelques heures plus tôt mardi, Hillary Clinton, l'ancienne candidate démocrate à la présidence américaine, a également exhorté sur Twitter les citoyens à sortir de chez eux "pour dire 'ça suffit'" et à voter contre "le radicalisme, l'intolérance et la corruption" qui ont, selon elle, caractérisé jusqu'à présent la présidence du républicain Donald Trump.

La perte de la Chambre, en dépit des excellents chiffres de l'économie américaine, serait un dur revers pour Donald Trump. Les démocrates ont fait campagne sur la défense du système de santé réformé sous Barack Obama, mais parient aussi sur le rejet de Donald Trump, qu'ils sont nombreux à qualifier ouvertement de menteur et de catalyseur des violences racistes et antisémites qui ont endeuillé le pays. "Les républicains semblent avoir été lâchés par les électeurs modérés et par les femmes dans les banlieues aisées mais leurs électeurs se sont mobilisés en masse dans les Etats conservateurs et les zones rurales".

Le démocrate Beto O'Rourke, figure montante du parti, surnommée "le nouvel Obama", n'a pas réussi à battre le sénateur républicain Ted Cruz au Texas, dans une élection décisive pour la majorité "rouge" au Sénat.

Côté démocrate, Barack Obama s'active pour mobiliser l'électorat démocrate. Un scénario qui désormais apparaît très improbable. Il s'agit d'une vraie poussée pour une assemblée historiquement très masculine, même si la parité est très loin d'être acquise.

Le chef de la majorité à la chambre basse du Congrès est en effet le troisième personnage de l'Etat après le président et le vice-président. Une situation dramatique si les démocrates s'emparent de la Chambre des représentants et lancent aussitôt la procédure de destitution (empeachment) tant redoutée par le clan Trump.

Circonscriptions se produit au niveau de l'état lorsque la partie qui a le contrôle d'une assemblée législative de l'état retrace les lignes de parlementaires et d'élus des circonscriptions électorales, d'une manière qui rend plus facile pour cette partie des candidats afin de gagner plus de sièges avec moins de voix, comme Le Las Vegas Sun expliqué.

"Il y a une grande énergie", a-t-il assuré lundi avant de s'envoler pour ses derniers meetings de campagnes. La rumeur avait été précédemment démentie par l'agence elle même.

Premiers sièges arrachés aux républicains: la démocrate Jennifer Wexton l'a emporté en Virginie et Donna Shalala en Floride. Les républicains ont actuellement la majorité au Congrès. Mais le succès des démocrates à la chambre pourrait freiner ses ardeurs.

5. Aux élections de gouverneurs, le Parti républicain conserve la Floride et l'Ohio, deux Etats peuplés et cruciaux dans la perspective de la présidentielle de 2020.

Il se rendra à nouveau samedi dans ce grand Etat du sud-est, qui est celui où il passe le plus de temps (dans sa luxueuse résidence de Mar-a-Lago) lorsqu'il n'est pas à Washington. Plus de cinq milliards de dollars auront été dépensés de part et d'autre pour influencer le vote des Américains, éclipsant de 35% le précédent record pour des élections de mi-mandat, en 2014, selon le site spécialisé Opensecrets.org. Il pourra toujours tenter de se rassurer en invoquant une autre loi de la politique américaine: si les présidents perdent (presque) toujours les midterms, ils gagnent (presque) toujours un second mandat.

Édition: