Facebook s'explique sur l'accès à la messagerie accordé à Spotify et Netflix

Ces infos proviennent d'un article du New York Times qui explique que des documents internes montrent que Facebook a offert les données de ses plus de 2,2 milliards d'utilisateurs à Microsoft, Amazon, Sportify, Netflix et plus encore.

"Spotify a affirmé mercredi " ne pas pouvoir lire les messages privés Facebook dans aucune des configurations actuelles " et " rien n'indique que Spotify ait un jour pu accéder aux messages privés Facebook ".

Facebook, selon le New York Times, a partagé des informations avec d'autres entreprises et, à son tour, a reçu de nombreuses coordonnées d'utilisateurs qu'il a utilisé pour développer des modèles complexes de réseaux d'amis et de proposer plus de connexions. L'objectif de Facebook était d'atteindre davantage d'utilisateurs, tandis que les partenaires ont pu exploiter ces données pour améliorer leurs produits. Facebook admettait alors qu'en partageant les photos de profil avec certains services tiers, comme les applications de rencontres, lesdits services avaient en fait accès à l'intégralité des photos des utilisateurs. Parmi elles, Netflix ou Spotify mais aussi des entreprises automobiles. En retour, ces derniers inciteraient leurs utilisateurs à s'inscrire sur le réseau social.

Cible de nouvelles accusations graves, auxquelles se trouvent mêlés de prestigieux partenaires tels qu'Amazon, Apple, Microsoft, Netflix ou encore Spotify, Facebook cherche à minimiser les faits, tout en les reconnaissant. "Mais aussi de ne pas avoir divulgué la violation de Cambridge Analytica aux consommateurs pendant plus de deux ans, de ne pas avoir assuré la suppression des données obtenues de manière incorrecte par les utilisateurs, sans oublier d'avoir omis d'informer que certaines sociétés pourraient outrepasser les paramètres de confidentialité des données choisis par les utilisateurs". Elle s'est poursuivie par une série d'excuses de Mark Zuckerberg sur sa propre page Facebook, devant la Chambre des représentants, le Sénat et même au Parlement européen. Le groupe affirme cependant que ses utilisateurs avaient " dû au préalable explicitement donner leur accord sur Facebook "...

Enfin, les autres partenariats sont ceux que Facebook faisait ponctuellement avec d'autres entreprises.

L'année 2018 a été marquée par une succession de scandales et de polémiques touchant Facebook, alors même que le réseau social tente de se réinventer pour séduire les plus jeunes notamment. Cet accès aurait, comme le souligne le NY Times "profité à tout le monde": "en poussant vers une croissance explosive, Facebook a eu plus d'utilisateurs".

Facebook pourra-t-elle regagner la confiance des utilisateurs?

A la question " est-ce que cela signifie que ces entreprises ont accès à mes informations Facebook si je ne les ai pas autorisées?

Édition: