"La hausse des taxes sur les carburants est annulée" — Emmanuel Macron

Le gouvernement va donc suspendre cette augmentation pendant plusieurs mois, et elle n'interviendra donc pas dès le début d'année 2019.

S'il a envoyé son Premier ministre en première ligne, Emmanuel Macron semble à la manœuvre.

Toutes ces annonces répondent à des demandes des "gilets jaunes".

Critiquées par les "Gilets jaunes", les nouvelles modalités du contrôle technique seront elles suspendues pour six mois. Unanimes, tous réclamaient l'annulation pure et simple des mesures fiscales sur le carburant.

Edouard Philippe avant son allocution le 4 décembre 2018 à Paris. Je suspend pour une durée de 6 mois ces mesures fiscales elles ne s'appliqueront pas avant d'être débattues par toutes les parties prenantes.

Mais voilà que quelques heures plus tard, l'entourage d'Emmanuel Macron dépasse la pensée du locataire de Matignon. "Oui, je lance ici un appel à la responsabilité", a lancé Édouard Philippe.

Cette nouvelle attaque frontale du 45e président des États-Unis contre l'accord de Paris intervient au moment même où près de 200 pays sont réunis depuis dimanche à Katowice, en Pologne, pour la 24e conférence mondiale sur le climat. Interrogé sur Radio Classique à propos d'une possible divergence de vue sur ce sujet entre le Premier ministre et le président de la République, M. Ferrand a dit "ne pas le croire une demie seconde". Mais le mal est fait.

Plus inquiétant encore pour l'exécutif, la baisse de popularité d'Édouard Philippe. "On doit apaiser la situation pour éviter qu'elle dégénère ", a expliqué le Premier ministre d'Emmanuel Macron, qui espère amorcer ainsi une désescalade dans les mobilisations du mouvement des " gilets jaunes ". Cet échange précède un "grand débat" sur la fiscalité et la mobilité, a promis Edouard Philippe, sous la menace d'un troisième samedi de manifestations, parfois violentes comme à Paris samedi dernier.

Le député LFI François Ruffin a, en revanche, balayé l'appel au calme de l'Elysée, estimant que "ceux qui jettent de l'huile sur le feu sont ceux qui disent que le cap est bon". Et compte s'appuyer dorénavant sur les corps intermédiaires.

Pourquoi les lycéens manifestent-ils à leur tour?

Le gouvernement, sous pression, fait volte-face. Le Premier ministre entend cette colère, et en mesure "à la fois la réalité, la force et la gravité ".

Enfin, selon Bercy, les deux premières semaines d'actions des "gilets jaunes" ont déjà un impact "sévère et continu" sur l'économie. Non, on est révoltés à fond! C'est juste le pouvoir d'achat, je pense. Ainsi pour Baptiste, un des Gilets jaunes présents sur le rond point de l'Avion à Parçay-Meslay depuis plusieurs jours et nuits, "Il a voulu nous passer de la crème, mais ça ne marche pas". Ils augmentent les salaires et c'est bon, on débloque. "Pour l'instant, on ne peut pas dire qu'elle est 'suspendue', puisqu'elle n'existe pas", corrige dans la foulée un proche du chef de l'État auprès du Figaro. Augmenter les salaires, c'est tout! L'opposition dans la rue et devant les tribunaux risque donc de s'intensifier.

Édition: