Apple coupe le VPN Facebook qui collectait des données personnelles

Facebook est à nouveau au cœur de la tourmente. Au-delà de ces questions de forme, le fait d'acheter des données liées à la vie privée d'un individu est une action logique pour quiconque se revendique de l'idéologie libertarienne -un corpus philosophique très répandu dans la Silicon Valley.

L'enquête menée par le célèbre site américain est implacable. Le réseau social considère la situation comme un problème critique. TechCrunch affirme qu'il était virtuellement impossible pour les volontaires -de 13 à 35 ans, payés 20 dollars par mois- de savoir précisément ce à quoi ils s'exposaient en acceptant de participer au programme de Facebook.

En échange, les utilisateurs recevaient 20 dollars par mois. Pour masquer l'implication directe de Facebook, le programme est censé être administré via les services de test bêta Applause, BetaBound et uTest et est baptisé projet Atlas.

Si Facebook et Apple se sont déjà affrontés à propos de la confidentialité, il s'agit d'une première mesure concrète prise contre le réseau social. Chaque "testeur" devait ensuite partager ses pratiques, voire envoyer des captures d'écran de ses achats sur Amazon. Il est ainsi spécifié que l'utilisateur peut, s'il le souhaite, bloquer l'accès aux informations via un "mode invité". "Je ne sais toujours pas comment expliquer à quel point Facebook me laisse perplexe en pensant qu'ils peuvent s'en tirer comme ça".

En soi, la démarche n'a rien d'illégal. La "pomme" de Cupertino (Californie) fait la chasse aux applications trop curieuses. Facebook a utilisé son abonnement afin de distribuer une application de collecte de données à certains consommateurs, ce qui est une violation claire de son accord avec Apple. Facebook a annoncé qu'il allait mettre un terme à son programme Facebook Research sur iOS (mais en le poursuivant sur Android) quelques heures après cette révélation dans la presse, mais cela n'a pas suffit à éviter la sanction. Cette fois-ci, on ne parle pas d'un VPN, mais directement d'une application de mesure d'usage.

Édition: