Une pancarte exacerbée de Bouteflika à la UNE des manifestations — Algérie

L'homogénéité de façade du camp des soutiens de M. Bouteflika face à la contestation semblait néanmoins commencer à se fissurer doucement ces derniers jours.

Le chef d'état-major de l'armée a en outre indiqué que "les personnes qui ont vaincu le terrorisme (l'armée et le peuple) sont appelées aujourd'hui à savoir comment gérer les circonstances actuelles et à construire un rempart contre tout ce qui pourrait exposer l'Algérie à des menaces imprévisibles".

L'homme d'affaires Rachid Nekkaz, omniprésent sur les réseaux sociaux et qui draine des foules de jeunes enthousiastes, semble pour sa part ne pas remplir les conditions d'éligibilité.

La police, déployée en nombre, a laissé faire, se contentant de faire évacuer sans heurts en fin d'après-midi la place de la Grande-Poste, devenue une immense agora de milliers de personnes. A quoi peut-on s'attendre ce 8 mars?

"Cette candidature est irrecevable", a poursuivi l'avocat soulignant que le dossier devait légalement comporter un certificat médical que l'état de santé de M. Bouteflika ne permettait pas de délivrer. Parmi ces personnalités algériennes, Djam, Amel Zen, Idir Benaibouche et d'autres chantent en français et en arabe leur opposition au président, à la tête du pays depuis 1999. Mardi, plusieurs milliers d'étudiants ont à nouveau manifesté à Alger et dans d'autres villes du pays.

La mobilisation du 8 mars à travers l'ensemble du territoire devrait sans aucun doute être bien plus importante.

Manifestation contre un 5e mandat du président algérien Bouteflika le 3 2019 mars à Paris
Manifestation contre un 5e mandat du président algérien Bouteflika le 3 2019 mars

Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a présidé jeudi à Alger, une cérémonie organisée en l'honneur des femmes algériennes, à l'occasion de la célébration de la journée internationale des femmes. Autant de personnalités dont l'influence non négligeable dans le pays participe à l'intensification de cette protestation d'envergure nationale.

Dans le centre de la capitale, une centaine d'étudiants sont sortis dans la rue aux cris de "Bouteflika, dégage!".

Principal adversaire du chef de l'Etat aux élections présidentielles de 2004 et 2014, son ancien Premier ministre Ali Benflis a annoncé qu'il ne sera pas candidat à l'élection présidentielle, selon l'Agence France-Presse. Le Franco-algérien a déjà tenté de se porter candidat à la présidentielle française et par deux fois à la présidentielle en Algérie où il n'a pu justifier d'une résidence de 10 ans sans interruption comme le veut la loi.

Le Conseil constitutionnel algérien validera-t-il la candidature d'Abdelaziz Bouteflika à un cinquième mandat?

En Algérie, Abdelaziz Bouteflika, coincé dans son fauteuil roulant, est en course à la magistrature suprême pour un cinquième mandat. Pour celui qui connaît Abdelaziz Bouteflika, c'est lui qui décide.

Édition: