L'image d'une des plus grandes découvertes de l'humanité — Trous noirs

Cette zone représente le trou noir lui même.

► Qu'est-ce qu'un trou noir? En effet, l'image obtenue et les données qui la sous-tendent confirment les postulats de la théorie d'Einstein sur les trous noirs. On sait ainsi comment ils se forment: prenez une bonne grosse étoile en fin de vie.

Ces phénomènes de trous noirs sont connus depuis la théorie de la relativité présentée par Albert Einstein en 1915. C'est le français Jean-Pierre Luminet qui est à l'origine de la première simulation d'un trou noir, en 1978, alors que les logiciels ne permettaient pas encore d'afficher les résultats des simulations graphiques. Ils ne sont définis que par trois paramètres: leur masse, leur rotation sur eux-mêmes, et leur charge électrique. A plus long terme, il faudra parvenir à appréhender la formation de ces trous noirs. Mais leur formation reste un mystère. Il a fallu ensuite les analyser, les traiter, jusqu'à ce mercredi 10 avril 2019. Alors certes, l'image est un peu floue.

Un trou noir, par définition, c'est invisible. Même le temps se comporte différemment près d'un trou noir (voir le film de SF Interstellar). "Ce qui est surprenant, c'est finalement que cette image soit si proche des simulations faites auparavant", a commenté Frédéric Vincent, chercheur CNRS à l'Observatoire de Paris, à Business Insider France.

Un rond sombre au milieu d'un halo flamboyant. Sagittaire A est 4,5 millions de fois plus massif que notre Soleil.

Produire l'image et analyser de telles données est une tâche incroyablement difficile.

Réussir un tel cliché est déjà en soi un exploit technique.

L'EHT est un réseau de radiotélescopes répartis sur la planète et dont les observations sont réalisées par interférométrie à très grande base. "Quand quelques heures après nous avons pu établir que tout fonctionnait, c'était un sacré cadeau de Noël", ajoute le spécialiste.

A la faveur de quatre nuits, les 5 et 6 puis les 10 et 11 avril 2017, qui ont offert d'idéales conditions climatiques, le trou noir a été observé aux confins de la galaxie Messier 87. Une image visuellement impressionnante - puisqu'elle montre un cercle orange autour d'une ombre noire - mais qui a aussi une signification scientifique très important, puisqu'elle prouve l'existence des trous noirs.

Il est bien plus gros que Sagittarius A* mais il est tellement plus loin de nous que, vue de la Terre, "sa taille apparente devrait être légèrement inférieure à celle" du premier, précise l'Event Horizon Telescope. La scientifique est derrière l'algorithme qui a interprété la montagne de données récoltées des différents télescopes afin de produire la fameuse photo du trou noir. Le prix Nobel de physique Kip Thorne avait été consulté par l'équipe du film concernant le fonctionnement et la représentation du trou noir. C'est donc en photographiant ce tracé lumineux que nous sommes en mesure de pouvoir observer le trou noir posté au centre. Tant qu'elle n'a pas été avalée par le trou noir, cette matière peut être détectée.

Édition: