Quand les Brésiliens s'excusent auprès de Brigitte Macron — DesculpaBrigitte

Retour sur les tensions entre Paris et Brasilia. Lors de la conférence de presse du G7, Emmanuel Macron ne s'est pas gêné de tirer à boulets rouges sur son homologue brésilien Jair Bolsonaro. Quand cette personne est chef d'État, c'est la honte nationale.

Devant un parterre de journalistes, le président français a déploré ce lundi les propos "extraordinairement irrespectueux à l'égard de [son] épouse" tenus sur son épouse. L'auteur de best-seller Paulo Coelho a, quant à lui, partager sur le même réseau social une vidéo dans laquelle il présente ses excuses à Brigitte Macron pour le comportement de son président. Le chef d'état brésilien s'en est donc pris violemment au président de la République et à la première dame, Brigitte Macron. Et de légender: "Vous comprenez maintenant pourquoi Macron persécute Bolsonaro?". Le président brésilien a répondu par un "Ne l'humilie, pas mec". Tout porte à croire que oui: questionné par l'AFP, le porte-parole du palais présidentiel de Planalto a simplement déclaré: "Nous ne faisons pas de commentaire". Nicole Belloubet a quant à elle déclaré qu'elle "ne commente pas ce type de bassesses" sur BFMTV. Divers pays, la France en tête, ont critiqué Jair Bolsonaro au cours de la semaine écoulée pour son inaction, exigeant de lui une réaction immédiate.

Au milieu d'une rafale de tweets, le ministre de l'Education poursuit: "Ils ont choisi un président sans caractère et il faut attaquer ce crétin de Macron".

Depuis, des Brésiliens ont réagi sur les réseaux sociaux, se désolidarisant de leur président sous le hashtag #DesculpaBrigitte, traduction: " Pardon Brigitte ". "Macron n'arrive même pas à éviter un incendie prévisible dans une église qui fait partie du patrimoine mondial de l'humanité, et il veut nous donner des leçons pour notre pays?", a également lancé M. Lorenzoni dans une allusion à l'incendie qui a touché la cathédrale Notre Dame de Paris le 15 avril dernier.

L'épisode du rendez-vous avec Jean-Yves Le Drian annulé à la dernière minute en juillet par Jair Bolsonaro, furieux que le chef de la diplomatie française rencontre aussi des responsables d'ONG qui lui sont hostiles, a été mal pris côté français. "Je pense que les Brésiliens qui sont un grand peuple ont un peu honte de voir ces comportements ".

Au Brésil, nombreux sont les internautes qui n'ont pas hésité à insulter Emmanuel Macron.

"Par mesure de rétorsion contre ce qu'il a qualifié d'" écocide", Emmanuel Macron a déminé pour un temps un sujet très sensible cet été en France: "la signature de traités de libre-échange avec le continent américain.

On ignorait si le Brésil, qui a rejeté l'aide financière du G7 mardi matin en attendant que M. Macron "retire ses insultes" contre M. Bolsonaro, puis l'a acceptée mardi soir sous certaines conditions, l'a effectivement de nouveau rejetée mercredi matin. Il s'agit de la première crise diplomatique de cette ampleur entre ces deux pays, habituellement alliés.

Édition: