Un violent incendie en cours à l'usine Lubrizol, classée Seveso — Rouen

L'incendie aura été impressionnant.

Odeur entêtante entraînant parfois des vomissements, galettes d'hydrocarbures sur la Seine, agriculteurs en plein désarroi: l'incendie spectaculaire de l'usine Lubrizol est éteint depuis vendredi 27 septembre mais continue d'inquiéter.

"Pour l'instant, nous n'avons pas d'inquiétude sur les premiers prélèvements qui ont été faits par les pompiers et l'analyse plus fine est en cours", veut-elle croire.

Des galettes ont aussi fait leur apparition, notamment dans les jardins de la préfecture, a confirmé vendredi le préfet, lors d'une conférence de presse à la mi-journée.

"Le préfet ne ment pas quand il dit qu'il n'y a pas de toxicité aiguë du nuage, mais il ne peut écarter la toxicité sur le long terme", ajoute M Thébaud-Mony, soulignant que le risque cancérogène existe même pour une exposition de courte durée. L'usine Lubrizol de Rouen est classée en seuil haut.

Les constatations sur les lieux se dérouleront en début de semaine prochaine, en fonction des possibilités d'accès au site, d'après la même source, précisant que la cause de l'incendie n'était pas encore connue. Un nombre en augmentation puiqu'au 31 décembre 2015, on en dénombrait 1.250!

En 1982, les pouvoirs publics européens s'y réfèrent pour créer une série de directives afin de prévenir tout risque d'accident majeur sur un site industriel présentant un risque potentiel. Un nom venu d'un texte adopté en 1982, suite à un rejet de dioxine en 1975 dans la commune italienne du même nom. L'usine est aussi sous surveillance particulière des autorités. S'en est suivie une série d'explosions d'origine encore indéterminée. Aucune victime ni aucun blessé n'ont été à déplorer mais la région a subi une grave pollution de l'air.

Usines Seveso: des sites suffisamment protégés? Pour autant, cela ne signifie pas que ces suies sont sans risque pour la santé et l'environnement. L'ONG Générations futures a réclamé "la plus grande transparence sur la nature des polluants émis". Par mesure de précaution, la préfecture de Seine-Maritime a décidé un confinement de la population dans un périmètre de 500 mètres autour de l'usine classée SEVESO Lubrizol. Mais les habitants des alentours subissent encore le contrecoup de la catastrophe.

L'incendie de l'usine Lubrizol a "clairement pollué" la ville de Rouen, a déclaré vendredi la ministre de la Santé, tout en relayant les messages rassurants du gouvernement face à une situation sans précédent qui inquiète la population.

A l'instar du nuage de Tchernobyl, celui généré par l'incendie, à Rouen, d'un site " Seveso seuil haut " ne s'est pas arrêté aux frontières de la Seine-Maritime.

Édition: