Entre 339000 et 885000 manifestants en France — Réforme des retraites

D'après Philippe Martinez, "l'écoute n'a pas marché", car le président Emmanuel Macron "manque d'humilité depuis le début".

Pour le sixième jour de grève ce mardi où les syndicats opposés à la réforme des retraites doivent remettre la pression dans la rue, les transports publics étaient toujours très perturbés, notamment dans la région parisienne, provoquant des centaines de kilomètres de bouchons dès 7h30. "Je reste officiellement dans le camp des opposants, je continue à considérer que cette réforme, elle est inutile, mais surtout elle est dangereuse et il apparaît après le discours du Premier ministre qu'elle est de plus en plus dangereuse ", a-t-il dit sur France Info.

De brefs incidents ont par ailleurs émaillé un défilé d'un millier de "gilets jaunes" à Paris.

Sur cette réforme des retraites, le Premier ministre Édouard Philippe a déclaré mardi devant les députés du parti présidentiel La République en Marche qu'"il n'y a pas d'annonces magiques" qui puissent faire "cesser les manifestations". À 15h30, la police avait procédé à 71 interpellations et le parquet de Paris recensait 41 personnes gardées à vue en marge de la mobilisation. D'autres heurts ont eu lieu à Lyon.

La mobilisation contre la réforme des retraites en France s'installe pour tenter de faire plier le gouvernement.

L'âge minimal de départ à la retraite sera maintenu à 62 ans et "le gouvernement ira même plus loin, le minimum de pension sera garanti par la loi à 85% du SMIC dans la durée et évoluera comme celui-ci", a-t-il ajouté. Ce qui promet d'autres journées "noires" dans les transports en commun.

Le long cortège, qui a sillonné depuis le boulevard des Invalides jusqu'à la place Denfert-Rochereau, a réuni en majorité cheminots, conducteurs RATP, enseignants, hospitaliers, pompiers ou encore étudiants.

Seuls 20% des TGV et trains de banlieue circuleront, et quelque 25% des vols intérieurs et 10% des moyens courriers d'Air France sont annulés. A Paris, dix lignes de métro sur seize seront fermées.

" Déjà des actions locales le 12 décembre et pendant le week-end".

Pas moins de 245 manifestations ont été déclarées ce jeudi pour protester contre la réforme des retraites qui vise à supprimer les régimes spéciaux au profit d'un régime universel unique.

Le gouvernement a plusieurs foyers à éteindre, et pas seulement sur les régimes spéciaux.

Dans ce cadre, M. Philippe a de nouveau adressé un message aux enseignants pour qui le système universel, "ce n'est pas la baisse des pensions des enseignants".

Les professionnels du commerce et du tourisme commencent à s'inquiéter des conséquences d'un mouvement social potentiellement durable.

Édition: