Ce qu'il faut retenir du "Super Tuesday" — Election présidentielle américaine

"Mini Mike Bloomberg vient de quitter la course à la présidence".

Cet Etat industriel de la région des Grands Lacs, durement frappé par la crise de l'automobile, avait toutefois donné tort aux sondages, en offrant la victoire à Bernie Sanders face à l'ancienne secrétaire d'Etat Hillary Clinton lors de la primaire démocrate de 2016. Elle lui a reproché les agressions parfois misogynes de ses partisans sur internet, assurant qu'il lui avait un jour assuré qu'il ne pensait pas qu'une femme puisse un jour être élue présidente des États-Unis.

Une semaine après le super mardi qui a permis à l'ex-président Joe Biden de faire une remontée historique, les démocrates tiennent des primaires dans six États, notamment au Michigan, grand prix de la soirée.

Le clip vidéo, initialement partagé par le directeur des médias sociaux de la Maison Blanche, Dan Scavino, samedi, montre l'ancien vice-président Biden lors d'un rassemblement électoral à Kansas City, Missouri.

"Sa " résurrection", note-t-il, représente un " revirement historique " après des contre-performances notables en début de campagne qui avaient conduit nombre d'analystes à le considérer comme hors jeu. En réalité, on y a beaucoup voté par anticipation, c'est-à-dire AVANT que ce vent pro-Biden ne se lève sur les États-Unis; avant aussi que Pete Buttigieg et Amy Klobuchar ne quittent la course: il était donc trop tard pour redresser totalement la barre.

Les deux principaux candidats à l'investiture démocrate Joe Biden et Bernie Sanders ont annulé par précaution leurs rassemblements de campagne dans l'Ohio sur les conseils des autorités locales face à l'épidémie de coronavirus.

Dans les derniers jours, Bernie Sanders a intensifié ses attaques à l'encontre de Joe Biden. "Ce sont des facteurs extérieurs qui lui ont permis de réémerger", indique M. Jacob. "Tous les prochains événements (de la campagne) Bernie 2020 seront évalués au cas par cas ". Encore un quasi-inconnu voici quelques mois, le benjamin des primaires avait presque remporté les caucus de l'Iowa et était arrivé deuxième dans le New Hampshire, rassemblant les électeurs plutôt modérés du parti, qui devront à présent choisir un autre candidat.

Les analystes se doutaient bien qu'il s'agirait d'une course à deux.

Pourquoi c'est étonnant. Souvent donnée favorite avant le départ de la primaire démocrate, elle a rencontré peu de succès et n'est arrivée qu'en troisième position dans son État du Massachusetts. La publication sous forme de vidéo semble montrer le candidat démocrate Joe Biden approuver la réélection de Donald Trump. Et enfin, il n'a pas le soutien de l'appareil du Parti démocrate.

Édition: