Coronavirus : la Grande Mosquée de la Mecque absolument déserte

On fait le point. L'EMB rappelle qu'il est interdit d'inviter des proches, amis et voisins ou de se rassembler après les repas.

Pour les musulmans, accoutumés à passer des heures à la mosquée durant le ramadan, pour participer aux tarawih, ou pour étudier le Coran, la fermeture des lieux de culte est un coup dur.

A l'écoute de ces conclusions, le président Trump a suggéré de travailler sur un traitement aux ultra-violets, et d'injecter dans les poumons des malades le désinfectant alcoolique utilisé pour se nettoyer les mains.

Le Ramadan 2020 débute ce vendredi 24 avril.

- Les repas de rupture du jeûne, quand le soleil se couche, doivent se faire entre personnes confinées dans la même maison. Le CFCM (le Conseil français du culte musulman), l'instance représentative de l'islam auprès des pouvoirs publics, a rappelés ces règles aux fidèles de la deuxième religion de France.

Dans son document, l'OMS y a élaboré "des conseils de santé publique au sujet des pratiques sociales et religieuses et des rassemblements du Ramadan, qui peuvent être appliqués dans différents contextes nationaux".

Comment compenser l'absence (ou le manque) de dimension collective de ce rite religieux musulman pendant le confinement, alors que la France est encore confinée pour endiguer l'épidémie? Il ne pourra avoir lieu dans les mêmes conditions cette année.

L'idée a d'abord semblé impossible à certains. Pour ce faire, il existe de nombreuses applications comme Skype, WhatsApp, Houseparty ou Zoom.

Propriétaire d'une boutique de friandises, Samer al-Hallab s'attend néanmoins à ce que ses ventes "chutent de plus de 75% pendant ce ramadan par rapport aux années précédentes".

Afin que l'aide aux plus démunis ne soit pas trop affectée par les mesures de confinement, associations et autorités s'organisent différemment.

Ainsi en a décidé la Commission nationale du croissant lunaire dans un communiqué publié le 22 avril 2020.

En Arabie saoudite, les entrées et sorties ont été interdites à la Mecque et Médine, deux villes considérées sacrées par les musulmans, à cause du Covid-19.

Chaque année, la Nuit du doute permet de déterminer le début du ramadan, l'un des cinq piliers de l'Islam. Et qui s'appliquent par ailleurs pleinement aux communautés musulmanes vivant en Europe, toujours en partie sous un strict confinement. Une source d'inquiétude pour beaucoup de pratiquants, qui ont déjà assisté à l'annulation des fêtes de l'Iftar et à la suspension des prières à la mosquée par les autorités, afin de ralentir la propagation du virus. Jamais de nos vies de contemporains, un mois de ramadan ne s'est vu privé de prières dans les mosquées.

Édition: