Dans une tribune poignante, Omar Sy dénonce les violences policières — "Réveillons-nous"

" Des milliers de manifestants convergeaient samedi vers le centre de Washington pour protester contre le racisme et les brutalités policières lors d'une journée marquée par une nouvelle cérémonie à la mémoire de George Floyd". Une cérémonie empreinte d'émotion, mais la politique n'est jamais loin.

"Nous sommes de retour ici, avec un nouveau message d'espoir", confie à l'AFP Deniece Laurent-Mantey, Afro-Américaine de 31 ans. Alors l'hommage à George Floyd commence par une série d'homélies en chanson.

"George Floyd a changé le monde et nous allons le faire savoir au monde", a déclaré l'élu du Texas à la Chambre des représentants, Al Green. Car ce pays ne s'est toujours pas réconcilié avec nous.

Joseph Qualls a fréquenté le même lycée que George Floyd dans le "Third Ward". La mort d'un homme dans le cadre d'un usage disproportionné et abusif de la force doit être réprimée.

Une manifestation entre deux averses
Une manifestation entre deux averses Independant NATHALIE AMEN

Une enquête d'opinion distincte toujours réalisée par Reuters/Ipsos montre, par contre, que l'avance de Joe Biden sur Donald Trump en vue du scrutin présidentiel du 3 novembre s'est accentuée, avec un écart de 10 points, le plus large depuis que Biden est devenu, début avril, le candidat présumé du Parti démocrate. Mais pour lui, " l'heure de la justice raciale est venue ". "Bouleversée ", Kellie Chauvin, une ancienne Miss Minnesota d'origine laotienne, a exprimé sa "sympathie " à la famille de George Floyd et demandé à ce que son nom ne soit plus associé à celui de son mari. "Adama Traoré et George Floyd représentent maintenant ce combat, parce que les personnes qui osent fermer les yeux et se boucher les oreilles sur ce sujet ont décidé de les ouvrir, au moins un tout petit peu", explique Byzance, interrogée par Europe 1. À Paris, quelque 2 400 personnes étaient réunies place de la République. "Il est temps pour nous de nous lever en hommage à George et de dire: "Enlevez vos genoux de nos cous", a-t-il proclamé, appelant la police à rendre des comptes.

Derek chauvin, 44 ans, risque jusqu'à 40 ans de prison. Est-ce qu'il peut m'arriver la même chose qu'à eux demain? Ce meurtre est le point de départ de manifestations et de contestations à travers les Etats-Unis pour dénoncer les violences policières, le racisme et les inégalités.

Puis les prises de paroles s'enchaînent. "We Shall Overcome", un des hymnes qui a vertébré les marches des militants pour les droits civiques aux Etats-Unis est entonné par les artistes Camélia Jordana, Jeanne Added et Pomme. Pour lui, sa mort est d'autant plus douloureuse qu'il l'admirait. Ils ont indiqué souhaiter mettre un terme à ce qu'ils estiment être le fruit d'un racisme qui terni l'histoire des États-Unis depuis l'esclavage.

Édition: