COVID-19 : un vaccin russe disponible dès janvier 2021 ?

Avec "Spoutnik V", baptisé comme le premier satellite artificiel lancé par les Russes en 1957 qui lance la course aux étoiles, Vladimir Poutine veut placer la Russie au centre des négociations. Un étonnement accompagné de quelques doutes et interrogations.

Ce vaccin, le Spoutnik V, serait produit par Binnopharm à Zelenograd.

"Le vaccin est une première mondiale, qui offre une immunité durable contre le coronavirus", a dit M. Poutine.

La Commission européenne, qui avait conclu des discussions exploratoires avec Sanofi et Johnson & Johnson pour l'achat de centaines de millions de doses d'un potentiel vaccin contre le coronavirus, affirme, par ailleurs, qu'elle continue de discuter d'accords similaires avec d'autres fabricants de vaccins. "Nous devons continuer à investir dans le développement de vaccins et de traitements qui nous aideront à réduire la transmission à l'avenir", a aussi dit le porte-parole, se disant " encouragé par la vitesse à laquelle certains candidats vaccins sont développés ". L'intéressé a appelé à la prudence et a confirmé que l'OMS discutait actuellement avec les autorités sanitaires russes.

M. Dmitriev a pour sa part condamné "des attaques médiatiques coordonnées" contre le vaccin russe, qui auraient "tenté de discréditer et de dissimuler la justesse de l'approche russe".

La Russie est prête à se joindre à l'initiative de l'OMS et à la soutenir, a indiqué Mme Zakharova. "Ils sont très avancés", a fait savoir le Directeur de la Prévention, espérant que le monde découvrira bientôt un vaccin pour stopper le nouveau coronavirus qui est en train de faire des ravages dans le monde. Ainsi que le projet mené par l'Université d'Oxford en coopération avec le groupe pharmaceutique britannique AstraZeneca et la société chinoise CanSino " appuie la chaine d'infos en continu.

Si tous les vaccins ont pour but de déclencher une réponse immunitaire contre le Sars-Cov-2, différentes méthodes sont à l'étude.

Pourquoi ça pose question.

Riposte américaine La réaction américaine ne se fait pas attendre.

S'il est vrai que la Russie a annoncé avoir trouvé un vaccin contre le Covid-19, il n'en demeure pas moins que le Sénégal préfère rester encore très prudent, en ne faisant aucune commande dans ce sens.

La dernière phase de test du vaccin n'est toutefois pas encore achevée. "La vaccination de masse avec un vaccin testé de façon inappropriée est contraire à l'éthique", a-t-il ajouté.

Qui aura le fin mot?

En Algérie, la hausse du nombre de contaminations au Covid-19 et de celui des décès depuis le mois de juin dernier a surclassé le pays en tête de ceux les plus touchés par l'épidémie en Afrique et même dans le monde arabe. La Russie promet la poursuite des tests dans les prochaines semaines et prévoit déjà la fabrication de millions de doses de ce vaccin dès le mois de janvier 2021.

Édition: