Donald Trump appelle à "arrêter le décompte" des voix — Élections aux USA

Depuis le début de l'année, la visibilité de Donald Trump dans la presse française représente plus du double de celle de son adversaire Joe Biden, passé de la 78ème place du classement il y a un an à la 7ème place au 30 octobre, souligne l'étude. Twitter a qualifié les tweets de Trump d'allégations trompeuses (Photo: AFP) Depuis des mois, Twitter a étiqueté et réduit la portée des tweets contenant des allégations non vérifiées ou fausses sur la fraude électorale. "Au moment où nous parlons, c'est Donald Trump qui est en tête dans la plupart des États-clés", rappelle Jean-Éric Branaa, chercheur à l'IRIS et spécialiste des États-Unis, sur LCI (voir vidéo en tête de cet article).

Facebook, Twitter, YouTube (Google) et leurs armées de modérateurs étaient mobilisés mardi pour contrôler le flot de désinformation toujours aussi abondant sur les plateformes à quelques heures de la fermeture des bureaux de vote aux Etats-Unis.

"ARRÊTEZ LE DÉCOMPTE!", a-t-il lancé sur Twitter. Même la première puissante mondiale, les Etats Unis ne sont pas en reste.

L'enjeu est d'autant plus crucial que les démocrates ont davantage voté par courrier que les républicains.

Donald Trump sème le doute tout l'été sur la validité de l'élection, mise à mal selon lui par l'importance du vote par correspondance du fait de la pandémie de Covid-19. Donné perdant avant l'élection présidentielle américaine, il est parvenu à refaire en bonne partie son retard. L'on se demande alors s'il acceptera le verdict des urnes, en cas de défaite.

"Il y avait eu une remise en question en 2016 à la suite de l'élection de Donald Trump, mais les maisons de sondage devront le faire encore", analyse-t-il, lors d'un entretien accordé à La Tribune.

" Aucun républicain ne devrait accepter les propos du président".

"J'ai une meilleure idée", a dit Joe Biden. "Inacceptable. Point barre.", a réagi l'ancien sénateur Jeff Flake, qui critique régulièrement Donald Trump.

Facebook et Twitter ont signalé lundi comme "trompeur", à la veille de la présidentielle américaine, un message Donald Trump sur le vote anticipé en Pennsylvanie. Cela ne pourrait qu'écorner l'image de la plus grande démocratie du monde, celle de Donald Trump avec.

Faites-nous savoir que cette fois en Amérique, des millions de personnes ont déjà voté par correspondance ou par bulletin de vote avant le jour du vote.

"Visiblement, les gens moins scolarisés et les partisans plus motivés ont voté en plus grand nombre". Le risque d'embrasement de la rue sera très élevé.

Depuis deux semaines, il appelle à ne pas répéter les erreurs de 2016.

Édition: