L'interminable élection qui divise le pays — Présidentielle américaine

Prenons le cas très plausible où, dans les jours qui suivent le scrutin du 3 novembre, et avant que tous les bulletins n'aient été comptés, les chiffres s'orientent au début en faveur du président sortant avant que le balancier ne penche quelques jours plus tard définitivement en faveur de Joe Biden.

Qui sont les "shy Trump voters" ?

Le président républicain avait déclaré, dans la première nuit post-élection, qu'il avait gagné l'élection et qu'il ferait intervenir la Cour suprême, restant évasif sur les motifs. On ne sait pas exactement quelle action en justice il pourrait intenter.

Joe Biden de son côté ne doit plus gagner qu'un ou deux des derniers Etats-clés restant en jeu pour devenir le 46e président américain. Après 89,1 % des votes pris en compte, Joe Biden mène avec 49,2 % des voix.

L'Associated Press n'a pas encore déclaré de vainqueur dans l'État du Nevada, car il est encore trop tôt. La Californie, la Virginie, New York, le Colorado, le Delaware pour Joe Biden.

Même chez les républicains, la menace du président de tenter de faire invalider des bulletins simplement parce qu'ils n'ont pas été comptés le jour de l'élection choquait.

Ensuite, le Michigan, où l'équipe de Trump a saisi la justice locale pour suspendre le dépouillement et obtenir un "réexamen" des bulletins déjà recensés. Il vient de remporter deux Etats clés.

En 2004, sa réélection avait été confirmée le mercredi matin. Or pour la Pennsylvanie, par exemple, 1,4 million de votes par courrier sont à dépouiller. "Ils ne peuvent pas nous rattraper", a-t-il lancé. À partir du moment où les bulletins de votes ont été correctement remplis et envoyés dans les temps, il s'agit de bulletins valides, qui doivent par conséquent tous être décomptés, peut importe le temps que cela prendra. Mais il a souligné que les marges semblent suffisamment minces dans le Wisconsin, l'un des Etats les plus disputés, pour justifier un recomptage des voix.

En devançant le président républicain sortant dans ces Etats du Midwest, le candidat démocrate se rapprocherait de la majorité des 270 grands électeurs du Collège électoral nécessaire pour accéder à la Maison blanche.

"Nous gagnons énormément la Pennsylvanie".

Si les médias ont été surpris par les déclarations inusitées de Donald Trump, ses partisans connaissent le personnage, confie à RDI matin Michael Krauss, professeur émérite de droit à l'Université George Mason, en Virginie.

Dans le système américain, le président est élu au suffrage universel indirect: les électeurs désignent, État par État, des grands électeurs. Elle n'en repose pas moins sur une situation que peu d'observateurs avaient prédite ou anticipée: non seulement, Donald Trump n'avait pas été emporté par une vague bleue, mais son petit canot de sauvetage, chahuté par les flots, entre autres, de son inaction face à la pandémie, se portait encore plutôt pas mal. Joe Biden est né à Scranton, en Pennsylvanie. Auparavant, il a accusé les démocrates d'essayer de "voler l'élection", dans un message contre lequel Twitter a immédiatement mis en garde ses utilisateurs, estimant qu'il pouvait être "trompeur".

Édition: