"Nous sommes en bonne voie de l’emporter", lance Joe Biden — Elections américains

Du moins, comme espéré par les démocrates, pas dans la nuit du 3 au 4 au novembre.

"La très mauvaise image globale de Donald Trump en France se double d'une image détaillée catastrophique: il est jugé agressif, dangereux, raciste et ni honnête ni compétent par 8 Français sur 10", indique un sondage Odoxa, qui s'intéresse à la popularité des deux candidats à l'élection présidentielle américaine.

Comme une grande partie de l'Amérique, les habitants de la Maison-Blanche sont sûrement connectés aux réseaux sociaux et aux chaînes d'information pour suivre cette soirée électorale.

Depuis l'après-midi, des centaines de personnes se sont retrouvées dans le centre de la capitale sur la "Black Lives Matter Plaza", devenue le symbole de l'opposition à Donald Trump aux abords de la Maison Blanche, transformée en camp retranché.

Mais la route était encore longue: il devra encore gagner la plupart des Etats disputés qui avaient voté pour lui de justesse en 2016 mais où il était en retard dans les intentions de vote, dont, probablement, la Pennsylvanie. Sans cet Etat qu'il avait gagné en 2016, c'est mission quasi-impossible pour Donald Trump.

La Pennsylvanie et le Michigan avaient coûté l'élection à Hillary Clinton.

Avec 94% des votes comptabilisés, Trump compte 3,4 points d'avance sur Biden, avec 400 000 votes de plus que son rival.

Troisième information: À l'inverse de 2016, une portion très réduite des électeurs a déclaré avoir choisi son candidat dans les derniers jours de la campagne. Celui qui gagnera sera le plus ancien dirigeant américain de tous les temps.

Pour avoir une chance d'être réélu, Donald Trump doit sauver la " Sun belt ".

Quatrième information: Plusieurs indications démographiques sont en train d'émerger.

C'est pourtant le démocrate qui rassemble, à l'heure actuelle, davantage de suffrages (49,8%, contre 48,7%) que Donald Trump au niveau national.

"Nous entrons dans la phase la plus préoccupante et la plus meurtrière de cette pandémie", a écrit la docteure Birx dans une note distribuée aux hauts responsables de l'administration.

Donald Trump va-t-il se faire sanctionner dans les suburbs? Cette fois, la Cour suprême avait tranché, en faveur du candidat républicain.

Le nom du prochain président des États-Unis n'est pas encore connu, ce mercredi matin.

Le premier décompte des voix était centré sur trois États côtiers de l'Atlantique: la Floride, l'État d'adoption de Trump, la Géorgie et la Caroline du Nord.

De l'autre, un homme politique issu de la classe moyenne et qui a été sénateur pendant trente-six années avant de passer huit années de plus comme vice-président.

Édition: