Formule 1 : l'énorme crash de Romain Grosjean en images, le pilote indemne

Une seule bottine aux pieds, en boitillant, Grosjean (élu pilote du jour par les fans de F1) quitte en ambulance la piste du circuit de Sakhir où il a obtenu deux de ses dix podiums dans la catégorie-reine, en 2012 et 2013 dans des Lotus à moteur Renault. Le pilote s'est sorti miraculeusement avec seulement des "brûlures mineures" de l'incendie de sa monoplace. Je voulais juste vous dire que j'allais bien. Et puis j'ai regardé du côté gauche. "Moi, comme je l'ai dit, j'étais un peu occupé". La première fois j'ai essayé en vertical, la deuxième fois à droite, je n'y arrive pas, je réessaye à gauche, je n'y arrive pas, je me rassieds. C'était bloqué. Je me suis rassis.

De telles barrières sont aussi utilisées en Formule 1, mais de façon sélective en fonction de la configuration et de la longueur des circuits. De suite, le pilote français est pris en charge puis emmené à l'hôpital.

Le temps passe et les secondes s'étirent, pour lui comme pour les téléspectateurs.

"Le Romain Grosjean d'avant n'aurait jamais affirmé ça, mais si je me présente à Abou Dhabi, je serai heureux même si je termine 20e".

Le pilote Patrick Carpentier, qui décrivait l'épreuve en direct à RDS, n'a pas caché que l'accident lui avait rappelé de mauvais souvenirs. "Il fallait que je sorte". Et quand on a vu les images, on a compris qu'il s'agissait vraiment d'un petit miracle. Là, j'ai vu la mort. Mon corps se remet bien. Cet homme n'est pas le premier à être intervenu sur les lieux de l'accident. "C'est une sorte d'acceptation de la situation où les muscles se détendent", rembobine le Français de 34 ans.

Haas a déclaré que Grosjean resterait à Bahreïn pour poursuivre son traitement privé. En même temps, je mets les mains dans le feu. "J'ai plus eu peur pour mes proches, mes enfants en premier lieu, que pour moi".

"Ce week-end a été un catalyseur de changements", disait d'ailleurs Max Mosley, alors président de la Fédération internationale de l'automobile (FIA), qui édicte les règles et est responsable de la sécurité en F1. "Là, je sais définitivement que je verrai le lendemain". Leur concours a aidé Grosjean à s'extirper du brasier en 28 secondes, avant que sa combinaison ne le protège plus.

Il pense alors à ses trois enfants.

"L'équipe anti-incendie est arrivée assez rapidement et l'extincteur a suffisamment repoussé les flammes pour nous permettre d'aider Romain à passer au-dessus de la barrière quand il a été debout", poursuit le médecin précisant que la "fenêtre était très courte" et que les flammes intenses sont ensuite revenues.
Quel besoin de voir ça?

Édition: