USA : Confirmé par le collège électoral, Biden salue 'la démocratie'

Joe Biden a d'ailleurs très largement remporté le vote populaire, avec un record de 81,28 millions de voix (51,3%).

Le candidat à la présidentielle doit remporter la majorité des votes du collège électoral pour assurer son accession à la Maison Blanche. Ce lundi donc, de 9h à 19h, les grands électeurs se réuniront. Les grands électeurs votant chacun pour un président et un vice-président.

Le collège électoral a entériné la victoire de Joe Biden, lundi 14 décembre, avec plus de 63% des voix.

Le président américain Donald Trump a rejeté mardi soir le plan de relance de quelque 900 milliards de dollars adopté la veille par le Congrès après des mois de blocage, en le qualifiant de "honte " et en réclamant une augmentation du montant des chèques envoyés aux familles. Comment des Etats et des responsables politiques peuvent-ils confirmer une élection où la fraude et les irrégularités ont été démontrées? Désormais, le président apparait de plus en plus isolé, même au sein de son propre camp.

Donald Trump "n'accepte pas que Joe Biden soit le prochain président", mais " reconnaît en privé qu'il n'aura pas de second mandat consécutif en tant que président", a rapporté Jim Acosta de CNN, sur la base de sources anonymes. Une démarche que ce dernier a qualifiée "d'assaut sans précédent contre notre démocratie " tout en saluant la sagesse des juges, réputés pourtant majoritairement conservateurs depuis les récentes nominations faites par Donald Trump.

"Le combat ne fait que commencer!", a tweeté le président sortant ce week-end.

Les résultats du vote aujourd'hui seront acheminés au congrès, où le nombre de vote des grands électeurs de chaque État sera comptabilisé officiellement le 6 janvier 2021.

La démarche n'a cependant pratiquement aucune chance d'aboutir.

Une incapacité à adopter un autre projet de loi provisoire ou à passer outre un éventuel veto de Donald Trump pourrait entraîner une fermeture partielle des administrations ("shutdown").

"Les hommes et femmes qui se portent volontaires pour endosser l'uniforme ne devraient pas se voir refuser ce dont ils ont besoin, jamais", a-t-il déclaré. Les signataires comptent sur Joe Biden pour revenir à ce texte, après tous les efforts de l'administration Trump en vue d'y mettre fin.

Édition: