WhatsApp : de nombreux utilisateurs migrent vers Signal et Telegram

La semaine passée, WhatsApp a mis à jour ses conditions de confidentialité en indiquant que, dorénavant, certaines données des utilisateurs seraient partagées avec sa maison-mère, Facebook. Dans ce cadre, Facebook n'accèderait pas aux données des utilisateurs de WhatsApp au sein de l'Union Européenne, que ce soit pour améliorer ses produits ou ses publicités.

Enfin, la messagerie promet de ne pas partager vos contacts avec Facebook, cette autorisation n'étant utilisée que pour gérer votre carnet d'adresses au sein de l'application elle-même. Cela s'inscrit dans la volonté de développer les communications entre les utilisateurs de WhatsApp d'un côté et, de l'autre, avec des entreprises ou commerçants qui pourront utiliser l'infrastructure de Facebook pour stocker ces conversations. La réaction a été immédiate. "Il y a beaucoup de désinformation sur les conditions d'utilisation de WhatsApp en ce moment", a affirmé mardi Adam Mosseri, le patron d'Instagram, l'une des entités de l'empire de Menlo Park, au même titre que WhatsApp. Dans un précédent article, nous avons évoqué la hausse surprenante du nombre d'utilisateurs de Telegram, qui vient de franchir les 500 millions d'utilisateurs.

Il est également possible d'ouvrir une conversation secrète qui ajoute l'option des messages éphémères. Bien plus respectueuse de la vie privée, l'application Signal s'est imposée comme la solution alternative idéale, à un tel point qu'elle s'est très rapidement hissée en tête des téléchargements, que ce soit sur l'App Store d'Apple ou le Play Store de Google.

Commencez par créer un nouveau groupe et par lui donner un nom. Puis, dans les paramètres de cette discussion, cliquez sur l'onglet " lien de groupe " et activez-le Un lien apparaît: c'est celui que vous devez partager dans la discussion de votre groupe Whatsapp. Plus sécurisée et gratuite, la messagerie Signal profite de l'aubaine. Jugée comme étant une application plus " safe", Signal permet de communiquer en appels, vidéos, messages et médias de façon chiffrée et sécurisée de bout en bout des conversations.

Les messages restent cryptés tout comme les appels qui conservent le chiffrement de bout en bout.

Telegram est devenue la deuxième application la plus téléchargée aux États-Unis après que les partisans de Donald Trump ont abandonné WhatsApp qui a modifié sa manière de collecter les données des utilisateurs, relate le journal britannique Telegraph en citant une étude de Sensor Tower, spécialisé dans le marché et l'économie mondiale des applications.

"C'est une augmentation significative par rapport à l'année dernière", a-t-il poursuivi, expliquant que Telegram avait déjà connu des vagues d'inscription subites durant ses "sept années d'expérience en matière de protection de la vie privée des utilisateurs".

Édition: