Donald Trump pèse de tout son poids en faveur de microsoft — TikTok

Il faut dire qu'en 2019, le réseau social très prisé des 16-24 ans a souffert d'une mauvaise publicité, en payant une amende de 5,7 millions de dollars aux États-Unis pour avoir illégalement collecté les données personnelles de ses utilisateurs mineurs. Dans le cas contraire, elle encourrait son interdiction sur le territoire américain. C'est sur cette base que le comité américain aux investissements étrangers, le CFIUS, a demandé à ByteDance de se désengager de TikTok aux États-Unis, a indiqué le patron chinois Zhang Yiming dans une lettre à ses salariés révélée cette nuit par le site chinois spécialisé Pandaily. Pour China Daily, "il existe de nombreuses façons de riposter si l'administration prolonge son programme d'écrasement et d'acquisition". Le patron de Microsoft mène depuis des négociations en vue de racheter la branche américaine de l'application à ByteDance. En Chine, ByteDance opère une autre app, exactement sur le même principe, mais séparée. Et je m'attends à ce que cela se produise assez rapidement, surtout parce que le président Trump est susceptible de favoriser un tel accord malgré ses récents commentaires. Ces derniers mois, les utilisateurs américains passaient plus de temps sur TikTok que sur Instagram ou Facebook. Donald Trump est revenu sur cette déclaration en expliquant que si Bytedance ne prend pas la bonne décision avant cette date, TikTok " cessera ses activités aux États-Unis " dès le 15 septembre 2020. Un joli chèque que ferait Microsoft à l'entreprise chinoise!

Christopher Parsons, associé de recherche principal au Citizen Lab de l'Université de Toronto, a estimé que les actions de M. Trump pour forcer une vente constitueraient une rupture assez substantielle avec la façon dont les gouvernements traitent habituellement les entreprises internet. Rien ne prouvait cependant que ces données aient été transmises au gouvernement chinois.

TikTok se concentre sur les marchés étrangers et est populaire dans de nombreux endroits.

La situation est donc très tendue.

TikTok "fermera le 15 septembre à moins que Microsoft ou une autre entreprise (américaine) soit en mesure de l'acheter et de trouver un accord", s'est-il ravisé lundi. Son siège est à Los Angeles.

C'est ce qu'a déclaré ByteDance: "ByteDance s'engage à être une entreprise mondiale".

En Chine, le porte-parole de la diplomatie chinoise a affirmé que TikTok respectait scrupuleusement les règles et lois en vigueur.

"La question est donc de savoir si Microsoft va être menacé?".

L'opération financière, si elle aboutit et est avalisée par les autorités américaines, marquerait une évolution stratégique pour Microsoft.

Dimanche 2 août, Microsoft a confirmé, après consultation avec Donald Trump, poursuivre les négociations sur le rachat de l'application.

Le géant de la technologie a refusé de commenter davantage la conversation entre M. Trump et M. Nadella au-delà du blog. Trump a déjà annoncé son intention d'interdire TikTok aux États-Unis. "Certes, c'est déjà trop, mais ce n'est pas spécifique à TikTok et toutes vos applications préférées (Instagram, Facebook, Snapchat...) font la même chose", commente ce spécialiste.

Édition: